Laura CALDIRONI Sophrologue Saint Jean de Védas Montpellier
Laura CALDIRONISophrologueSaint Jean de VédasMontpellier

Un échec? Une passe difficile? Comment positiver pour bien rebondir

Article paru dans Maxi avec ma petite interview .

Laura Caldironi, sophrologue et praticienne en développement personnel.

 

 

Qu’est-ce qui nous fait si mal quand on est confronté à l’échec ?

C’est une blessure narcissique qui nous confronte à nos limites. Nous devons faire le deuil de ce que nous souhaitions faire ou devenir, ce n’est jamais simple ! Souvent, l’échec entraîne une grande perte de confiance en soi. Une remise en question est alors nécessaire pour comprendre comment on en est arrivé là et être capable d’aller ensuite de l’avant.

 

L’échec peut-il pourtant être un tremplin vers le succès ?

Oui, il est toujours possible d’en tirer quelque chose de positif, même si ce n’est pas évident au départ. Les échecs nous apprennent beaucoup de nous : ils mettent en lumière nos points faibles et nos points forts. Le meilleur moyen pour les digérer est d’analyser les raisons pour lesquelles ça n’a pas marché et de se demander de quelle manière on pourrait être heureux autrement demain. La solution est parfois plus simple qu’on ne l’imagine !

 

Quelles sont les étapes à surmonter pour « digérer » l’échec ?

La première est celle de l’acceptation : il faut regarder la réalité en face et exprimer tous ses sentiments négatifs. La seconde relève de l’analyse : il faut comprendre ce qui s’est passé pour ne pas reproduire, et notamment distinguer ce qui dépend de soi et ce qui dépend des autres. La troisième consiste à faire le point sur ses compétences et valoriser toutes ses réussites, même les plus petites. Enfin, il faut accepter de modifier ses habitudes pour être capable de repartir sur un nouveau projet.

 

Des astuces pour nous y aider ?

On peut écrire tous ses sentiments négatifs sur un papier et s’en débarrasser  en le brûlant ou en le jetant à la poubelle. Mais aussi solliciter l’aide d’un proche pour faire la liste de nos points forts. De manière générale, ne surtout pas s’isoler. La prise de recul nécessaire à l’établissement d’une nouvelle stratégie vient surtout à force de parler : la réussite de nos prochains projets dépend en effet de l’analyse de nos échecs passés.

<< Nouvelle image avec texte >>

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Laura Caldironi